AUTOMOBILE – Etats Généraux

Pour aider les constructeurs français à faire face aux difficultés de trésorerie, le Gouvernement, lors des états généraux du secteur automobile, s’est dit prêt à actionner divers leviers pour couvrir les besoins à court terme de PSA et de Renault, à hauteur de 5 milliards minimum. En échange de l’aide publique, Paris exige des constructeurs qu’ils renoncent à fermer des sites de production en France. Ces états généraux ont permis, pour la première fois, d’aborder de front l’ensemble des problèmes de la filière en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *